La diarrhée virale bovine (BVD) est une maladie connue depuis longtemps qui frappe les cheptels bovins dans le monde entier. L'infection par le virus provoque une diarrhée temporaire chez l'animal et peut même entraîner un avortement chez les femelles en gestation. Dans certains cas, les animaux contractent une forme mortelle du virus, la maladie des muqueuses (ou Mucosal Disease, MD).

Dans la plupart des cas, une infection aiguë par le virus se déroule sans symptômes cliniques apparents ou ne se manifeste que par de légers symptômes (p.ex. température, diarrhée). A la rencontre du virus, les bovins qui présentent un système immunitaire normal développent souvent des anticorps spécifiques et sont alors immunisés à vie contre une nouvelle infection par le virus de la BVD.

La maladie s'avère plus problématique pour les animaux en gestation. Selon le stade de la gestation, une infection peut entraîner un avortement ou des malformations du veau. Les conséquences les plus graves se produisent cependant entre le deuxième et le cinquième mois de gestation: à ce stade de la gestation, les embryons infectés dans l'utérus conduiront à la mise bas d'un veau qui sera porteur permanent du virus (on parle ici d'un animal IPI ou infecté permanent immunotolérant) et qui excrétera le virus tous les jours, risquant ainsi de contaminer les autres animaux du troupeau.

A l'heure actuelle, la BVD/MD compte parmi les maladies les plus importantes, les plus répandues et les plus dévastatrices chez les bovins. Année après année, elle cause des pertes atteignant une dizaine de millions de francs aux agriculteurs suisses. Elle entraîne surtout des troubles de reproduction, une réforme précoce des animaux d'élevage ou des mauvaises performances à l'engraissement.