Bon nombre de détenteurs de bétail estiment que la qualité des marques auriculaires servant à identifier les bovins laisse à désirer. Surtout dans le cas des vaches, le matériel utilisé pour les marques se détériore rapidement, laissant apparaître des fissures. Ce problème occasionne des désagréments et des coûts aux détenteurs de bétail qui doivent en plus s'attendre à être mis en cause lors de contrôles.

Par lettre du 12 avril 2007, les PSBB ont demandé à l'Office fédéral de l'agriculture de passer à une distribution gratuite des marques auriculaires de remplacement, comme le propose le rapport d'évaluation sur le contrôle du trafic des animaux dans ses recommandations, et compte tenu des excellentes expériences réalisées au Danemark dans ce domaine.

Avançant des arguments peu convaincants, l'OFAG n'a toutefois pas voulu donner suite à cette demande des PSBB. Les PSBB n'ont pas l'intention de se plier à cette décision, et ils continueront de suivre ce dossier de très près.